QUELS FINANCEMENTS ?

Avec une dizaine d’éditeurs mutualisés versant chacun 1 % de leur CA, ou a minima 1000 € au projet, nous estimons pouvoir financer les développements nécessaires sur les deux premières années. Avec une vingtaine d’adhérents nous devrions être en mesure de mutualiser un responsable de projet dédié.

Par ailleurs, nous avons la chance en France d’avoir un secteur culturel bénéficiant de nombreuses aides publiques. Il serait juste que l’argent public participe au logiciel libre et contributif plutôt qu’à des licences pour des logiciels privatifs. Nous souhaiterions que l’Etat et les collectivités soutiennent ainsi la création et la promotion d’outils communs.

Nous avons commencé à être entendus, puisqu’une demande d’aide financière auprès de la Région des Pays de la Loire a été accordée le 30 avril 2020.

Une demande d’aide auprès des DRAC Pays de la Loire et Auvergne-Rhône-Alpes est prévue pour les mois à venir.

Pourpenser et Symétrie investissent quant à elles plus de 15 000 € pour le démarrage du projet.

C’est donc vers un co-financement public-privé que nous souhaitons nous diriger pour la création de l’outil.

A terme l’utilisation (hébergement, maintenance) sera intégralement prise en charge par les éditeurs et les aides publiques réservées à la formation des nouveaux utilisateurs ou à des évolutions majeures pouvant être liées, par exemple, à des changements de législation, des évolutions du numérique, etc…